Le mot du maire

ARC-ET-SENANS ne faillit pas à la tradition d’utiliser les nouveaux moyens de communication comme l’est internet dans le domaine de l’information.

Ce site est mis à jour de façon régulière en fonction de l’actualité communale, autour de la vie de ses associations, de ses différents services, sociaux, municipaux, artisanaux. Il donne toutes les informations que sont en droit d’attendre les habitants d’Arc-et-Senans, les visiteurs occasionnels, ou tout simplement les Arc-et-Senantaises et Arc-et-Senantais qui, pour diverses raisons, ont dû quitter leur village et souhaitent garder un contact avec l’actualité communale.

Je vais en quelques mots vous présenter Arc-et-Senans et une partie de son histoire :

 

DIGITAL CAMERA
DIGITAL CAMERA

Arc-et-Senans s’est appelé tour à tour :

  • Arcum en 1049
  • Sonans en 1275
  • Cenans et Arc en Valois en 1490
  • puis Arc en Vallois en 1681.

Situés au carrefour de la voie romaine reliant le Rhône au Rhin et de la voie secondaire Dijon-Agaume, les villages d’Arc et de Senans recèlent de nombreux vestiges :

deux mottes féodales : le château Rouillaud, édifié au 11ème siècle et le château de Roche forteresse médiévale qui commandait le gué sur la rivière La Loue. Celle-ci devint propriété royale en 1779 lors de la construction de La Saline.

 

Cinq moulins composaient un ensemble de dix roues hydrauliques; Deux moulins sont encore en activité.

 

Le fourneau de Roche établi en 1736, fabriquait de la fonte et fonctionna jusqu’en 1841.

 

De nombreuses industries s’installèrent au 19ème siècle : scieries, fabrique de limes, savonnerie, four à chaux, tuileries.

 

A la fin du XVIIIème siècle, l’architecte visionnaire Claude Nicolas LEDOUX, Inspecteur Général des Salines en Franche Comté, installe une usine de traitement des eaux salées à Arc, à proximité de la forêt de Chaux « en vertu du principe qu’il est plus facile de faire voyager l’eau salée, que de voiturer une forêt en détail, nécessaire au réchauffement de la saumure et à la récupération du sel par évaporation ».

 

L’Eglise dédiée à St Bénigne est citée dès 1275. Reconstruite en 1843, elle est de style classique du XIXème siècle.

 

Les curiosités : la vallée de la Loue, la forêt de Chaux, une des plus grandes de feuillus d’Europe ; Bien évidemment, La Saline Royale; Dans l’église, un chemin de croix en cuir repoussé, des tableaux de facture espagnole ; L‘église de Chissey, le château de Roche sur Loue, les grottes d’Osselle et les grottes des planches à proximité.

 

Si en 1826 Arc-et-Senans comptait 1400 habitants, il en compte 1535 au 1er janvier 2014, population légale en vigueur, selon l’INSEE. Il y a un trentaine d’années la population était descendue à 1200 habitants. La superficie de la commune est de 1436ha dont 471ha de bois communaux (438ha25a93ca dans le Jura et 32ha50a dans le Doubs, source ONF) . D’une altitude comprise entre 230 et 256m, Arc-et-Senans s’étend le long de 25km de routes ou chemins dont environ la moitié est viabilisée et accueille les constructions.

 

Arc-et-Senans est un bourg qui compte 58 artisans et commerçants représentant tous les corps de métier du bâtiment, 9 professionnels de santé: docteurs, infirmiers, orthophoniste, dentiste, kinésithérapeutes, pharmacien. 26 associations diverses participent à la vie communale.
En plus des emplois générés par les artisans, nous avons des industries, une usine fabrique des palettes avec plus de 20 ouvriers, une autre fabrique des escaliers en bois et menuiseries PVC qui compte près de 40 ouvriers, une troisième est spécialisée dans le traitement du plastique avec 22 ouvriers, enfin deux scieries avec une douzaine d’ouvriers.

 

L’habitation est essentiellement pavillonnaire, la commune possède 25 logements communaux et 45 logements HLM en maisons bi-familles.

 

Au niveau des transports nous sommes au croisement des lignes SNCF Paris Lausanne (en Suisse) et Strasbourg Vintimille (en Italie), ce qui facilite grandement le déplacement tout au long de ces lignes vers Besançon, la capitale régionale, Dole et Dijon ainsi qu’Arbois Poligny et Lons-le-Saunier (Préfecture du Jura).

 

Notre souhait est qu’après avoir visité notre site, l’envie vous prenne de venir nous rendre visite, nous saurons vous accueillir et pourquoi pas, vous donner la possibilité de vous installer.

 

Le Maire
Jacques MAURICE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 + seize =